AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Crédits : Sweetie Plum

DC : //
Messages : 45
Branches : 5063
Date d'inscription : 01/03/2015
Localisation : Repère des Mercenaires du Chaos

MessageSujet: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   Dim 1 Mar - 13:57


       
Wellan Dil'Syol
"Savoir exactement où frapper, afin d'infliger un maximum de dégâts avec un minimum de forces, telle est la clef de la victoire."


       

       
Je suis Wellan Dil'Syol et j'ai actuellement 32 ans. Je suis né(e) à Al-Jeit. Je suis un humain et je suis seigneur des mercenaires qui pratique l'art du dessin. Je suis célibataire. Je fais partie des Alaviriens. Je suis incarné par Luke Evans.

       


       
Anecdotes




       
A quitté Al-Jeit et ses parents à 17 ans ♌️ A parcourus Gwendalavir pendant 2 bonnes années ♌️ il est orgueilleux et aime faire les choses par lui même ♌️ il a soif de gloire et de reconnaissance ♌️ il a développé son Don de dessinateur jusqu'à devenir un Mentaï ♌️ il a gravit les échelons de la guilde des mercenaires jusqu'à en être le chef ♌️ est fier de ne devoir sa réussite qu'à lui même ♌️ Perfectionniste, il veut être le meilleur et travail sans relâche pour l'être et le rester, quitte à abattre ceux qui se trouvent meilleur que lui
       


       
Votre histoire




Enfance – Al-Jeit. Véritable joyau, merveille pour les yeux, créée entièrement par les Dessinateurs. C’est aussi la capitale de Gwendalavire, une ville dont les Alavariens sont particulièrement fiers, surtout s’ils ont la chance d’y habiter. Mais malgré ses splendeurs, Wellan n’avait jamais eu qu’une seule envie : en partir. Les quatre portes de la ville, plus magnifique les unes que les autres avaient toujours fasciné le garçon d’aussi loin qu’il s’en souvienne. Découvrir les plaines sauvages, les forêts dangereuses, les montagnes qui fendaient les nuages… Autant de paysage à découvrir, pourquoi par le Sang des Figés, rester cloitrer ici ?

Dil'Syol. Un nom parle de lui-même et explique à lui seul la raison de sa présence à la capitale. Noble de naissance, son avenir était tout tracé. Reprendre l’affaire de son père, qui lui-même l’avait reçus à ses dix-huit ans de son propre père. Perpétué les affaires familiales n’avait pourtant jamais attiré le garçon qui ne s’en cachait pas, au risque de provoquer une énième dispute dans la famille. Ses relations avec son père étaient plus que conflictuelle. Tout ce que Wellan aimait dans les armes, c’était les manier. Pas être à la tête d’une fabrication.

Savoir compter, écrire et lire avait rempli bon nombre de ses premières années et si le petit chérubin n’avait pas râlé à ces tâches ce n’était que pour mieux dévorer des livres d’aventures par la suite. En plus d’être particulièrement intelligent et vif d’esprit, le garçon possède le Don. Celui de dessiner et de faire basculer dans la réalité ce qu’il imagine. Un don assez courant à Al-Jeit, mais bien souvent peu développé. La plupart des Alavariens possédant ce don pouvant à peine allumer un feu. Wellan était bon d’après les tests. Pas exceptionnel au point d’avoir des cercles démesurés, mais il se trouvait dans une bonne moyenne, surtout pour pour celui de sa volonté qui surpassait les deux autres. Cela avait fait sourire doucement sa mère qui ne cessait de lever les yeux aux ciels dès lors que son petit se montrait têtu. Oui, il avait de la volonté.

La volonté de faire les choses par lui-même surtout. Piqué à vif dans son orgueil alors qu’il commençait tout juste son adolescence. « Tout ce que tu as, de toute façon, c’est parce que tes parents sont riche ». Une pique qui avait fait mouche de par sa véracité. Dès lors, Wellan avait décidé de prendre son destin en main. Il ne devrait rien à personne. Pas même à ses parents. Ce qu’il voulait, il l’obtiendrait par lui-même, en devenant le meilleur. De ça, il pourrait être fier. Il rejeta avec plus de force encore les souhaits de son père. Fils unique, tout le monde s’attendait à ce qu’il reprenne la fabrique d’arme à ses dix-huit ans, ou un peu après s’il s’inscrivait à l’Académie des Dessinateurs pour développer son don. Il n’était ni question pour lui de développer ses talents de dessinateurs, ni même de reprendre l’affaire familiale. Lui, il voulait découvrir le monde qui l’appelait chaque jour un peu plus fort. C’est donc sur un coup de tête, quelque mois après avoir fêté ses dix-sept années, suite une dispute plus violente qu’à l’habitude qui éclata chez les Dil'Syol, que Wellan commença à emballer ses affaires, prendre quelques provisions pour finir par s’enfuir d’Al-Jeit. Sa mère essayant de le retenir, mais le garçon resta insensible à ses larmes et traversa la porte d'Améthiste, direction le Nord et ses merveilles.



Entre-deux – Il voulait voir le monde. Il n’en fut pas déçu. Si les voyageurs complimentaient la beauté de la ville aérienne, des tours et des pierres précieuses, Wellan, s’émerveilla  devant le Pollimage, cette rivière qui traversait presque tout l’empire en son milieu. Et l’Arche, ce pont basculé dans la réalité par les meilleurs Dessinateurs fit briller les yeux Wellan si fort qu’il ne regretta plus un seul instant Al-Jeit et son confort. Car oui, au début, son confort, sa nourriture, prête sur la table plusieurs fois par jour, ses linges propre et frai et son lit douillé lui avait manqué. Quand on n’est habitué qu’aux meilleurs depuis sa naissance, c’est difficile de faire autrement. Mais son envie de découvrir de nouveaux paysages et de s’enrichir était bien plus forte. D’autant que passer des journées à dos de cheval était éreintant quand on n’en avait pas l’habitude. Mais jamais il ne se plaint, et il grappilla ici et là des conseils pour se maintenir en vie, des brides d’informations sur le pays et les plus belles contrées. Il abandonna aussi rapidement son nom de famille, trahissant trop ses origines, ne se présentant que plus que sous son prénom. Il avait lu énormément avant de partir, depuis tout petit, mais la réalité était bien différente de ce que comptaient les livres. Plus dangereuse. Plus fascinante. Il remonta le fleuve Pollimage, jusqu’au Lac Chen, tellement immense qu’on n’en voyait pas la rive opposé. C’était sa première à bord d’un bateau, et c’est là qu’il se rendit compte que son Don de dessinateur méritait d’être chéri et développé. Lui qui n’y accordait que trop peu d’importance, commença à s'entraîner, réalisant les prouesses qu’il pouvait réaliser s’il le maîtrisait. Créer un souffle de vent pour faire avancer le bateau, comme le faisait le chef de bord devient son occupation favoris dès lors qu’il n’était plus de corvée, unique moyen qu’il avait trouvé pour rejoindre l’équipage.

Au lac Chen, il prit la route vers l les plateaux de l’Est, longeant plus ou moins le Gour. Il voulait rejoindre la Citadelle des Frontaliers. De redoutable Alavarien, souvent considéré comme des armes à part entière. Leur culture, leur honneur tellement différent de la sienne ne plut pas tant que ça à Wellan. Et puis, cela faisait déjà 2 saisons depuis qu’il avait quitté Al-Jeit, et le froid commençant  à arriver sur la chaine du Poll, il se décida à redescendre vers le Sud, après une brève escapade à Al-Poll.

Il se dirigea vers l’Ouest, traversant le dangereux plateau d’Astariul, écopant de quelques cicatrices qu’il gardera à vie, mais de plusieurs rencontres agréables auprès des Thüls. Il gagna la rivière Ombre et descendit jusqu’à Al-Far, la 4ème plus grande ville de Gwendalavir. Il y fêta ses 19 ans, puis reprenant la route, il entreprit de traverser la forêt de Barail jusqu’à atteindre par le Nord l’orée du Pays Faël.

C’est là qu’il rencontra Eowyn Kaerth. Et son frère, Ythel. Elle n'était encore qu'une gamine. Une adolescente de treize ans quand il fit sa rencontre. Ythel était plus vieux et marchait vers ses vingts ans. C'est de lui que Wellan se rapprocha. Il les rencontra alors qu'il s'engageait tout juste dans le pays Faëls, alors qu'il prenait une pause pour se rafraîchir un peu et grignoter un bout de viande de siffleur séché. Ils ont sympathisé, et fait un bout de chemin ensemble. Un chemin qui a duré longtemps au final. Presque quatre saison complète. Il était bien avec eux. Découvrant une autre culture. Une autre langue. Une autre façon de penser. Mais surtout des capacités que Wellan jalousait. Les Faëls étaient souple, habile, silencieux. Et piqué à vif dans son orgueil d'être moins doués que Ythel, Wellan c'était mis à apprendre plus ou moins selon les conseils de son ami, jusqu'à pouvoir rivaliser avec. Le dépasser étant son objectif. La relation qu'il entretenait avec Eowyn était plus douce, il n'était pas en "compétition" avec elle. Il la taquinait, cherchait à la faire rire ! Encore aujourd'hui, s'il ne regrette pas ses amis et d'être partit à la découverte d'autre lieux, son rire cristallin lui manquerait presque. Mais les bonnes choses ont une fin, et malgré qu'il les adorait, Ailleurs, d'autres aventures l'appelaient. C'est ainsi qu'il les quitta, emportant ses souvenirs dans sa tête et qu'il n'eut plus aucune nouvelle d'eux.

Il retraversa la forêt de Barail, au Sud cette fois, et fit un crochet par Al-Vor, dernière cité qu’il avait envie de voir en Gwendalavir. Après avoir rencontré le peuple des Faëls et des Thüls, il voulait maintenant rencontré les Haïnouks. Et pour cela, il devait traverser la mer des Brûmes et rejoindre les plaines Souffle des khazargantes, sur les Terres de l’Est. Il retraversa Gwendalavir puis embraqua sur un navire, en échange de service rendu. Ses dons de dessinateur, bien que modeste, étaient fortement apprécié.

Le navire remonta le Grand Océans du Sud, longeant la côte pour éviter les Pirates Alines. C’était là que Wellan jouait son rôle, en cas d’attaque, il devait dessiner, jouer aux plus malins avec les pirates eux aussi pour certains possédant le Don. Le navire marchant s’arrêtait ici et là, pour troquer ses victuailles. Il changea plusieurs fois d’embarcation jusqu’à prendre son dernier bateau à l’embouchure de la Voleuse, à la Grande Faille. Le bateau remonterait le reste du Grand Océans du Sud jusqu’à atteindre la mer des Brumes pour accoster au marais d’Ourou.
C’est comme ça qu’il se retrouva plongé pendant plusieurs jours consécutifs dans un univers de brouillard qui étouffait les sons et limitait la vue à un simple jet de pierre. Avec l’air son humide et froid, la mer des Brumes méritait bien son nom. Le vent soufflait fort en cette période de l’année, et malgré le risque de tempête, l’équipage décida de maintenir le cap. S’il avait sut qu’il devrait attendre encore quelques années pour poser les pieds sur les Terres de l’Est, Wellan aurait pesté, ne supportant pas que les choses se passent contre ses envies. Et pourtant, la tempête qui faillit lui coûter la vie et qui fracassa le navire contre les rochers perdus en pleine mers lui apporta bien plus qu’un voyage à l’Est.



Mercenaire du Chaos – Fasciné. C’est le premier terme qui lui vient à l’esprit quand Wellan repense à ses premiers instants sur l’île perdue au milieu de la mer des Brumes. Une île tout en relief, de pentes escarpées, de grottes creusées à même la roche et de crique. Une petite île dont on fait assez vite le tour dans le fond, en une bonne journée de marche tout au plus. Sa première fascination c’était dans la façon de se mouvoir de ces gens qu’ils rencontraient. Encore plus souple que le peuple des Faëls qu’il avait quitté il y a peu ces hommes et ces femmes se mouvaient avec grâce et finesse. Précis. Habile. Il tomba sous le charme de ces capacités, voulant à tout prix les acquérir lui aussi.

Son passage chez les Faëls avait préparé le terrain, il n’était pas si balourd qu’il en avait l’air, et les deux années à errer sur les routes de Gwendalavir avait commencé à sculpter son corps. Et pourtant, il souffrit beaucoup alors qu’il commençait sa formation. Des doigts écorchés à force d’escalader aux bleues, entailles et courbatures issus de ses combats ; aucune partie de son corps n’étaient épargnés. Mais ça ne faisait rien. Wellan était sous le charme, complétement envouté par cet état d’esprit. Par cette Voie que lui offraient ces Mercenaires du Chaos. Il apprit, chaque jour sans relâche, devenant de plus en plus heureux d’agrandir sa puissance. Si les frontaliers étaient redoutés, les Mercenaires l’étaient tout autant.

Et ils avaient soif de vengeance. Ils s’étaient réfugiés sur l’île, il y a une centaine d’années après le Massacre dans leur repère qui était dans la forêt Ombreuse. Un sujet assez tabou. Un passage de l’Histoire qu’il préférait oublier, ou sinon, s’en servir pour augmenter leur hargne. De plusieurs centaines de mercenaires, ils étaient passés à une cinquantaine à peine. Les premières années avaient été difficiles. La fin de l’histoire suite à la prophétie prédite du livre du Chaos un coup dur. Mais ils avaient persévérés. Et reprenant des forces et des recrues, ils avaient rebâties un repère. Ici, protégé par quelques Dessins de Mentaï, protégé de la vue des Alavariens.

C’est d’ailleurs un Mentaï, un mercenaire possédant le Don qui prit Wellan sous ses ailes pour le guider dans la voie, dès lors qu’il avoua être capable d’Arpenter les Spires. Ils voyaient en lui un bon potentiel. Et les mercenaires qui parièrent sur lui n’en furent pas dessus. Wellan se montra à la hauteur des leurs attentes. Il progressa dans la hiérarchie en même temps qu’il gagnait en pouvoir. S’il voulait de base entrer chez les Envoleurs, les tueurs de MarchOmbres qui recrutaient en vus de la mise en marche de la Vengeance, il changea d’avis rapidement pour les Mentaï, bien plus puissant et plus haut dans la hiérarchie. Plus respecté. La reconnaissance qu’il avait toujours souhaitée, enfin il l’obtenait. Après son apprentissage, il remplit diverse mission sur le continent de l’Est. Se délectant de l’emprise qu’il pouvait avoir sur les plus faibles.
Il épousa littéralement la philosophie de ses compatriotes. Le monde ne pouvait être autrement que Chaos. Ils étaient fou les gens de prétendre le contraire. La règle même de la nature, celle de base, la plus vieille loi du monde n’était-elle pas après tout la loi du plus fort ? Marche ou crève. Voilà ce que Wellan pensait Juste. Il n’avait jamais croisé de MarchOmbres qu’il les raillait déjà par leur esprit d’Harmonie et de poème mielleux. C’était une insulte des plus mesquines qu’on pouvait faire à un mercenaires, traiter ses bons sentiments de MarchOmbres. Les MarchOmbres se disaient être libre, mais ce n’était qu’un vaste leure. Tout comme les Frontaliers. Leurs modes de vie, leurs honneurs même les empêchent d’être Libres. Totalement. Vivre pleinement. Sans contrainte. Il n’y avait qu’un moyen pour l’être : ne vivre que pour soit et se ficher éperdument des autres. S’il faut, arracher par la force ce que tu désires. Le faire tien au détriment des autres. Tuer. Semer le Chaos. Oui, mais c’est Pour la Liberté.

Les années ont passés. Il avait une petite vingtaine d’années que Wellan s’avançait sur la Voie tracée par les mercenaires. Aujourd’hui, ils sont plus forts que jamais. Pas si nombreux qu’ils le voudraient, mais les recrues affluaient, toujours plus motivées, et bientôt les deux cents mercenaires seraient dépassés. Ils avaient mis au point un plan machiavélique. Celui-ci ne faillirait pas. Gwendalavir serait à eux, bientôt, tout est une question de mois à présent…
Debout derrière sa table de Seigneur des Mercenaires, Wellan se félicite. Ses efforts ont payés. Voilà un peu plus d’un an qu’il est à la tête des mercenaires et toutes les missions sont un franc succès.

« Nos attaques ont eu le but escompté. Le peuple de Gwendalavir s’affole. Nous allons enfin obtenir notre vengeance, les Alaviriens vont payer pour avoir tué tant des notre il y à une centaine d’année. »

Oh oui, prenez-garde, Alavarien. Rejoignez notre cause ou mourez. Notre sang à couler, maintenant c’est votre tours d’accuser des pertes.




       

       

       
Derrière l'écran se cache Jamie. J'ai 22 ans (mon Dieu, et bientôt 23  Arrow) et je RP depuis 8/9 ans je crois... J'aime le chocolat, coder, RP bien sûr !! L'univers de HP et d'Ewilan !! Qui ont bercés mon adolescence !Wink , en revanche je déteste travailler ? lol les partiels.... J'ai découvert le forum par le biais de PRD ! Wink et je le trouve cool évidemment, sinon, je ne serais pas là ^^.

       

       ©️ By Halloween



       


Dernière édition par Wellan Dil'Syol le Mer 4 Mar - 18:30, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Coatlicue (Irë)

DC : Shaaran Aluzis
Votre tête :
Messages : 209
Branches : 5334
Date d'inscription : 20/01/2015

MessageSujet: Re: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   Dim 1 Mar - 14:02

Hannn :whaou: :whaou:

Je suis vraiment super heureuse de te voir sur le forum :love:

Très bon choix de PV, Luke est trop badass :machiavélique:

Si jamais tu as besoin d'aide pour ta fiche ou pour tout autre chose n'hésite surtout pas, je suis à ta disposition :cookies:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Sweetie Plum

DC : //
Messages : 45
Branches : 5063
Date d'inscription : 01/03/2015
Localisation : Repère des Mercenaires du Chaos

MessageSujet: Re: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   Dim 1 Mar - 19:46

Merci t'es trop adorable !! Je te prépare d'ailleurs un petit MP là ! :bav:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Coatlicue (Irë)

DC : Shaaran Aluzis
Votre tête :
Messages : 209
Branches : 5334
Date d'inscription : 20/01/2015

MessageSujet: Re: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   Dim 1 Mar - 19:49

De rien c'est tout à fait normal :heart2:


Une vie pour une vie
La liberté ne réside pas que dans les gestes, elle est surtout morale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Sweetie Plum

DC : //
Messages : 45
Branches : 5063
Date d'inscription : 01/03/2015
Localisation : Repère des Mercenaires du Chaos

MessageSujet: Re: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   Mer 4 Mar - 18:33

Et voilà, c'est terminé !!! :haan: :bav:

J'espère que ce Wellan te plait !!

Tu me dis si je dois modifier des trucs !! :love3:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Coatlicue (Irë)

DC : Shaaran Aluzis
Votre tête :
Messages : 209
Branches : 5334
Date d'inscription : 20/01/2015

MessageSujet: Re: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   Mer 4 Mar - 19:01

C'est tout simplement génial :whaou: :whaou: :runheart: :runheart: :haan: :haan:

J'ai jamais écris une présentation aussi cool Very Happy

Tu es bien évidemment validée :soul:

Tu peux maintenant chercher des liens, créer tes scénarios et flooder un max :love2:

Bienvenu Mercenaire :cookies:


Une vie pour une vie
La liberté ne réside pas que dans les gestes, elle est surtout morale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Crédits : Sweetie Plum

DC : //
Messages : 45
Branches : 5063
Date d'inscription : 01/03/2015
Localisation : Repère des Mercenaires du Chaos

MessageSujet: Re: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   Mer 4 Mar - 19:03

Merci !! avec un peut de temps, bien sûr que oui tu peux écrire pareil, même mieux ! Wink


Owiii, let's go flooood ! :haan:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] # Wellan Dil'Syol - chef des mercenaires du chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Le pacte des mercenaires du chaos
» 1000 Mercenaires du Chaos !
» (terminé) | Remettre les pendules à l'heure du Préfet En Chef... Lily & James
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-GWENDALAVIR- ::  :: Présentations :: Validées-
Sauter vers: